Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 15:19

Beaucoup d’entre vous me demande combien coûte la vie en Oz. Bien souvent l’idée première serait de dire que la vie est hors de prix ! Mais détrompez-vous ! Elle serait d’ailleurs bien plus abordable qu’en France !

A l’arrivée, force est de constater que les prix affichés sont plus élevés qu’en France. Je me souviens de nos premières courses où on ne voulait même pas acheter un litre de jus de fruit, car 3$AU me semblait énorme ! Mais quand on ramène ces prix au salaire horaire gagné, ils ne valent plus rien (façon de parler !) ! Le pouvoir d’achat ici est triplé par rapport à la France, ou il est disons… inexistant ! Donc pour s’en sortir en Australie, le meilleur moyen c’est de travailler ! Ça tombe bien on est là pour ça !

 

Litre d’essence *                                                          1,31$AU                             1.05€                  

Abonnement Iphone mensuel                                   30$AU                                24.10€                

(sans engagement, avec internet 500mb)             

Une entrecôte de 300gm                                           5$AU                                  4€

Un paquet de cookie                                                   2$AU                                  1.60€

Assurance voiture au tiers (annuel)                          230$AU                              184€

Un pot de Nutella                                                        7.50$AU                             6€

Un menu maxi best of au Mac do                            10$AU                                8€

Un cappuccino à emporter :                                      4$AU                                  3.21€

Un pack de 24 bières (moins chères)                       34$AU                                27€

Un paquet de cigarette                                               15$AU                                13€

Une baguette comme chez nous (dur à trouver !)  4$AU                                3.21€

 

*L’essence est moins chère que le gasoil ici, la majorité des voitures sont des essences. Le prix change tous les jours, car il répond au prix du marché, un jour il peut être à 1.31$, le lendemain à 1.59$ et trois jours plus tard à 1.25 ! Ce n’est pas comme en France où les prix sont lissés.

aussie-dollar.jpg

Sachant que le salaire minimum* par heure en Western Australia est de :         20$AU                       16€10 (maximum d’heures autorisées par semaine : 42hs en Western Australia ; mais ça ne s’applique pas aux boulots dans les fermes où on bosse jusqu’à 50h.)

Pour les voitures et les maisons, les prix auraient tendances à très sensiblement les mêmes qu’en France (tout dépend de la région !)…. C’est pourquoi la majorité des gens sont propriétaires en Australie et possèdent un, voire bien souvent, plusieurs véhicules.

Donc quand en France on doit travailler une heure pour s’acheter un menu au Mac Do, ici 25 minutes de boulot suffiront. C’est dans ce sens-là qu’on peut dire que la vie est moins chère.

En réalité depuis 4 mois sur place, je n’ai trouvé qu’une chose qui plus chère qu’en France : les magazines ! Comptez 7€ pour un magazine people et 15€ pour une revue spécialisée ! c’est la seule chose qui est vraiment plus chère qu’en France…

C’est en Australie que j’ai vraiment compris le sens du mot « pouvoir d’achat » !!! Car quand on compare les prix aux nombres d’heures (ou minutes plutôt) travaillées pour se les payer…on peut s’en offrir des choses au bout d’une journée de travail de 8 heures ! C’est d’ailleurs pour ça que beaucoup d’immigrés (surtout asiatiques) viennent « tenter » leur chance en Australie. En fait, le mot tenter est incorrecte, car il y a  une telle pénurie de main d’œuvre, qu’une personne un minimum motivée et qui comprend ce qu’on lui demande, trouvera un emploi rapidement. Quand je dis « immigrés » je ne parle pas des jeunes venus avec le visa vacance travail (comme c’est le cas pour nous), mais pour nous ce n’est pas non plus compliqué de trouver un petit job pour se financer nos vacances en Australie.

*Pour les étrangers comme nous, notre brut horaire est taxé à 13%. L’employeur doit cotiser pour nous l’équivalent de 9% de notre salaire brut pour la Superannuation (retraite). Ces 9%, nous pouvons les récupérer une fois rentrés en France, car il s’agit de notre cotisation à la retraite australienne. C’est un peu compliqué d’en expliquer le fonctionnement, mais dans l’absolu, vous bossez, vous payez 13% de taxe (qui en fin d’année fiscale peuvent vous être en partie restitué sous certaines conditions), et 9% du salaire brut gagné vous est rendu une fois rentré en France, ce qui est pas négligeable (pour un salaire moyen, ça donne dans les 250$AU par mois, multipliez le par 12 mois de boulot et vous verrez que c’est intéressant !)

 

Voilà un petit post qui je l’espère vous aura permis de mieux comprendre comment ça se passe ici, et qu’en bossant 3 mois à fond, on peut facilement s’offrir des petites vacances en suivant !

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 18:29

      Un week-end à Paris en amoureux quoi de plus romantique? Ajoutez à cela un superbe soleil, un concert des Red Hot au stade de France et un brunch de folie entre amis le dimanche midi, et voilà un week-end romantique parfait!

 

 

      Partis de Biarritz par avion vendredi matin, nous avons atteris à Roissy vers 10h. 11h nous étions à Paris opéra. Etant donné que Thomas n'avait jamais visité Paris le week-end s'annonçait chargé! Avant de pouvoir récuperer notre chambre d'hotel pour pouvoir y déposer nos petits sac à dos (oui nous avons appris à voyager léger!) nous sommes partis en métro dans le 11ème pour déjeuner dans un restaurant Thailandais (le Reuan Thai) où ils servent des plats thais très bons. Pour débuter l'après midi, nous nous sommes dirigés vers le cimetière du Père Lachaise, dont malgrè toutes mes visites parisiennes je n'avais jamais pris le temps de le visiter. Cette immersion dans ce lieu si paisible, ombragé et tant symbolique nous a permis de nous rendre compte que finalement même en plein Paris, on pouvait encore trouver des lieux dans lesquels aucun bruit ne se faisait entendre! Après une courte balade à travers le cimetière, nous nous sommes rendus à l'hotel situé à proximité.

Après avoir déposer nos sacs, nous sommes repartis à travers Paris pour faire littéralement et tout bonnement "les touristes"! Donc nous nous sommes retrouvés devant la pyramide du Louvres, puis nous avons regardé les canards dans le jardin des tuilleries, nous avons traversé la place de la concorde pour remonter les champs Elysées (passage obligé!), on a salué le soldat inconnu et ensuite devinez où nous nous sommes rendus?? ... trocadéro et Tour Eiffel! De vrais touristes je vous avais dit! 

 

 

Paris 2818Paris 2819

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris 2817Paris 2825

 

Paris 2820

Paris 2822

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Pour terminer cette journée bien physique, nous avons diner indien, un excellent indien d'ailleurs, qui m'a rappelé combien j'avais aimé toutes ces épices durant mon séjour en Inde! ...Puis dodo!

 

 

Paris 2821

Paris 2857


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Le lendemain matin nous avons continué dans notre lancée des grands visiteurs parisiens! Au programme balade le long de la Seine, pont des Arts, Quartier Latin, jardin du Luxembourg. Puis nous avons déjeuné dans une brasserie proche de la Sorbonne. En ce samedi après midi été prevu le grand défilé de la Gaypride 2012. Nous avons donc tenu à assister à la parade depuis le boulevard Saint Michel. Après les festivités nous avons rejoind une chère amie à Montmartre pour boire quelques bières. Deux heures plus tard nous étions dans le RER en direction du stade de France pour assister au concert des Red Hot Chili Pepper. Comment décrire ce concert? MAGIQUE! Oui ce mot me semble très adéquat. Depuis des années je suis une grande fan de ce groupe de rock et les voir en concert a été comme une consécration! Un moment dont j'aurai voulu qu'il ne s'arrete jamais!! Bref j'ai été ravie de faire partie du public de leur unique date en Frande! 

 

 

Paris 2823Paris 2859

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris 2824

Paris 2873

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris 2862

Paris 2871

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris 2872Paris 2870

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Le lendemain matin, sur les précieux conseils d'une amie, nous avons brunché entre amis au restaurant les Bonnes Soeurs (deux adresses dans Paris) où nous avons mangé notre meilleur brunch! Voilà une adresse à retenir! 

L'après midi, une balade à Montmartre à travers une quantité infinie de touristes et de rabatteurs en tout genres et nous voilà repartis vers l'aéroport direction notre petit pays Basque.  Les visites parisiennes sont toujours aussi agréables! Le prochain passage dans la capitale sera pour notre grand départ en Australie...mais j'aurai l'occasion de vous en reparler!

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 20:02

                                                                                                                                                *Bienvenue en Irlande.

 

L’Irlande est souvent perçue comme une île au climat rude, très humide et venteux, aux terres brulées et sauvages, mais dont la population a un cœur immense, doux, chaleureux et rieur ! Même si cette terre peut paraitre inhospitalière, votre jugement sera vite rectifié après quelques heures au sein de cette communauté si généreuse et cultivant l’art de recevoir.

En Bref L’Irlande compte 4,5 millions d’habitants ce qui est moitié moins que 150 ans auparavant, ceci est expliqué par la grande famine et surtout l’importante émigration qu’a connu le pays (pendant une centaine d’années, le pays comptait par an plus de départs pour l’étranger que de naissances), à titre de comparaison, on dénombre aujourd’hui environ 40 millions d’américain d’origine Irlandaise !


En établissant notre itinéraire nous avons principalement tenu à limiter fortement notre temps de passage dans les grandes villes pour sa simple raison que l’âme celte y est aujourd’hui bien moins présente. Nous avons donc passé une après-midi et une nuit à Dublin (incontournable) avant de rejoindre le sud en passant par les montagnes de Wicklow, la cité médiévale de Kilkenny, en poursuivant vers Killarney et le magnifique ring of Kerry, avant de repartir vers le Nord à travers la Burren et une dernière escale à Galway avant de repartir sur Dublin prendre notre avion. Nous avons donc loué une voiture pour faciliter notre mobilité et surtout se sentir indépendant, mais sachez tout de même que l’Irlande possède un réseau de bus très développé !

Voici grossièrement notre itinéraire:

 

carte-irlande.png

 

Jour 1 : Dublin.

Après avoir quitté le Pays Basque sous un soleil de plomb, nous avons atterri sous le crachin irlandais ! Mais l’Irlande ne serait pas vraiment l’Irlande si nous avions eu du beau temps ;) Nous avons quitté l’aéroport pour le centre-ville situé à quelques 30 minutes de bus. Notre hôtel était situé à proximité de Saint Stephen’s green, mais nous sommes descendu du bus sur O’connell street pour parcourir la distance nous séparant de l’hôtel à pied et ainsi profiter du climat et de l’ambiance irlandaise ! Dublin est une capitale à taille humaine, le centre-ville peut être facilement parcouru à pied, même si là encore vous trouverez les services d’un tramway et de bus bien desservis.Irlande 0171

Arrivé à notre hôtel, le Russel Court Hôtel, nous sommes tombés en admiration devant cette belle façade typique de l’architecture dublinoise. Une fois la porte poussée nous avons quel peu déchanté ! Certes l’hôtel était beau mais très bruyant, et encore nous n’étions que 17h et pas encore au bout de nos surprises ! Impatient de ressortir dans les rues de Dublin, nous n’avons fait que passer à l’hôtel ! Nous sommes donc partis nous balader sur Grafton street, nous sommes rentrés dans le mythique Trinity Collège (qui nous donnerait presque envie de reprendre nos études), puis nous avons poursuit sur O’connell street, avant de revenir sur Temple bar, il était temps de se poser dans un pub ! Mais lequel ?? Vers 19h ce quartier typique de Dublin était en plein agitation, les pubs étaient bondés, les terrasses aussi malgré le temps couvert et très frais et les groupes de musique en plein show ! C’est donc ça Dublin ? Et bien j’adore ! Cet esprit communautaire a su nous séduire dès les premières minutes !


Irlande 0183Nous nous sommes installés dans un pub pour diner, mais avant nous avons commandé la première pinte des vacances !La bulmers (cidre irlandais) est plutôt douce ! J’ai été séduite par cet alcool à la fois léger et sucré. N’étant pas franchement convaincu des plats typiques irlandais au menu : Bœuf à la Guinness ou ragoût de mouton (entre autres) ! Alors j’ai pris un hamburger au bœuf Irlandais ! Miam. Nous avons continué la soirée à trainer dans les rues animées qui n’en désemplisse pas malgré qu’on soit un mercredi soir ! Nous nous sommes installés dans un très beau pub, le Mac Daid’s situé non  loin de Grafton st. Une déco très littéraire avec des portraits de célèbres écrivains, de vieux livres sur les étagères, très sympa ! Nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel car la journée du lendemain serait chargée ! Mais arrivant dans notre chambre nous nous sommes vite rendus compte que notre lit était situé au-dessus d’une boite de nuit (ou peut etre dedans même) ! Une horreur ! Impossible de dormir avant 5h du mat ! Je ne vous recommande absolument pas cet hôtel !!Irlande 0179

 

J2 : de Dublin à Kilarney !

 

pano-wicklow
 

Après une heure et demi de sommeil et une sacré crise de nerf, nous nous sommes levés pris le petit déjeuné à l’hôtel (plutôt appréciable) et nous avons traversé tout Dublin pour récupérer la voiture que nous avions loué chez Budget ! Arrivé à l’agence de location, nous avons signé les contrats de location en se faisant refourguer tous un tas d’assurance et le loueur n’a même pas daigné venir faire l’état des lieux du véhicule (j’aurai du me méfier). On quitte Dublin a bord de ce véhicule tout naze (oui c’est le mot). Les vitesses avaient du mal à passer et le moteur faisait un bruit de tondeuse ! En comparaison, on s’était fait louer une voiture sans permis ! On était ravis !! Bref on n’allait pas gâcher nos vacances. Nous voilà partis pour les montagnes de Wicklow à travers les landes brulées en direction de Glendalough.

Irlande 0193Sur cette petite route communale où il était bien difficile de croiser un autre véhicule et de dépasser les 50km/h nous avons pu jouir d’un paysage à la fois rude mais aussi splendide par son étendu et son absence de vie. Ici et là nous étions stoppés par des troupeaux de moutons qui règnent ici en maîtres.Irlande 0213

Ceux-ci donnaient un petit côté « safari » à notre expédition. Sous un léger crachin nous avons fait escale à Glendalough pour un petit café. Nous avons poursuivi notre route à travers Wicklow en direction de la M9 pour rejoindre Kilkenny. Nous avons traversé plusieurs petits villages, dont un qui a tout particulièrement attiré notre attention : Hollywood. Petit hameau qui compte bien plus de moutons que d’habitants, nous a fait sourire car sur la colline, devinez ce qu’on a vu d’écrit ??

Irlande 0221

Après une bonne heure de route à travers routes et autoroutes (gratuites) nous avons rejoint Kilkenny. Cette petite ville médiévale située au milieu de pas grand-chose si ce n’est de forêts et de rivières nous a particulièrement touché. Cette ville fut construite (elle aussi) autour d’un monastère fondé au VIème siècle. En 1366 elle fut choisie pour accueillir le parlement anglo-irlandais. Elle fut longtemps la capitale d’Irlande ! Kilkenny propose de nombreux monuments et a su préserver son charme par une politique de rénovation qui visait à conserver le caractère authentique de la ville. 

Irlande 0223Irlande 0228

 

 

 

 

 

Et c’est très réussit ! La ville compte près d’une centaine de pubs, dans lesquels vous aurez le plaisir de pouvoir déguster la fameuse….Kilkenny ! 

Nous nous sommes baladés dans les ruelles remplies de charmes de cette jolie petite ville. 

Pour le déjeuner nous n’avions que l’embarras du choix, mais notre choix s’est porté sur un petit resto, le nostalgia café, décoré tel un magasin de brocante et servant des plats plutôt simples mais forts appétissant, le tout arrosé d’une excellente Kilkenny !  Après avoir déambulé dans les rues, nous avons repris notre route direction Killarney, situé à quelques 180kms. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Irlande 0273En arrivant à Killarney, nous avons eu la joie de croiser quelqu’un que nous n’avions pas vu depuis la France : le soleil ! Alors malgré les 300kms et la fatigue de la journée nous avons, au coucher du soleil entrepris le tour du parc national de Killarney qui abrite le Lough Leane et bien d’autres petits lacs. Nous avons commencé l’ascension par la N71 qui longe le Muckross Lake et qui nous conduisit jusqu’à l’impressionnant Ladies view ! 

Irlande 0298

Nous avons pris notre temps, mais étant tout de même tributaire du coucher du soleil, nous n’avons pas pu réellement nous poser pour profiter du calme du paysage. Calme oui !! Car il faut savoir que Killarney est archi-touristique mais sachez qu’en fin d‘après-midi vous aurez tout le loisir de visiter le parc en tête à tête avec vous-même ! Nous avons donc continué jusqu’au Gap of Dunloe tout aussi impressionnant, mais quelle route ! C’est d’ailleurs un sentier où il n’est guère bon de croiser du monde vu l’étroitesse de la voie…ni tomber en panne. La nuit commençait sérieusement à tomber, nous avons donc du accélérer notre visite ! 

Arrivé à la nuit tombée dans la ville, nous avons réussi (de justesse) à trouver un restaurant voulant bien encore nous servir, puis comme beaucoup d’irlandais nous avons rejoint un pub pour siroter quelques pintes en écoutant un chanteur venu avec sa guitare ! Quel joyeux moment ! A la fermeture du pub ne voulant rentrer nous nous sommes arrêtés dans un autre pub. Cet engouement des Irlandais pour leurs pubs et leurs musiciens m’a complètement transcendé. Quel bonheur de pouvoir partager ses soirées entre amis plutôt que de regarder dans programmes idiots dans une télévision ! Cette vie-là se rapproche bien plus de ce que me convient, à savoir le partage ! 

Une nuit dans un hôtel très sympa suivit d’un très généreux petit déjeuné, nous avons repris le volant pour aller faire le tour du Ring of Kerry et le soir rejoindre Limerick.

 

 

 

 

Irlande 0314Irlande 0332Irlande 0329

 

 

J3 : Ring of Kerry et Limerick.


Le Ring of Kerry est certainement la plus visitée des péninsules irlandaises. A chaque virage vous aurez le plaisir de découvrir un paysage somptueux, plongeant dans l’océan agité ! Depuis Killarney nous avons rejoint Kenmare qui fut notre point de départ de cette grande journée qui s’annonçait sans gouttes ! 

Irlande 0328-copie-1

En longeant la Kenmare river, qui nous offrait à chaque kilomètres un peu plus de bonheur, nous avons rejoint Caherdaniel en passant par Sneen. Chaque petit village traversé était encore plus coloré les uns que les autres. A Casherdaniel nous avons pu jouir d’un paysage à couper le souffle. En effet la rivière Kenmare se jetant dans l’océan Atlantique et cette étendue d’eau recouverte de petites îles était réellement un paysage de carte postale. 

Nous avons continué jusqu’à Waterville, petit village de pêcheur situé sur la baie de Ballinskelling, très charmant et abritant des restaurants affichant au menu du poisson bien entendu. Les Irlandais ayant pour habitude de déjeuner (et diner) tôt nous avons choisi de faire escale dans un restaurant de la ville, le Sheilin seafood restaurant, où j’ai très certainement mangé le meilleur morceau de saumon de ma vie. 

Irlande 0356            Après cette escale culinaire nous avons repris la route, en faisant un stop sur la coquette petite île de Valentia. Déserte en ce jour (et pour notre plus grand plaisir) nous nous sommes mêlés à ces principaux habitants : les moutons. Cette île offre un vue imprenable à la fois sur une partie du Ring of Kerry, mais aussi sur le Ring of Dingle et Dingle bay… sans parler de l’ouverture exceptionnelle qu’elle offre sur l’océan ! SOMPTUEUX !

 

Irlande 0371

 

 

L’après-midi étant bien avancée nous avons donc dû reprendre la route direction Limerick mais tout en longeant la N70 et la Dingle Bay !  C’est sensiblement à ce moment-là que les problèmes ont commencé à arriver. J’ai hésité longtemps avant d’intégrer cette fâcheuse partie du voyage, mais il parait important d’informer les futurs voyageurs en Irlande des problèmes qui peuvent se poser en louant une voiture. Sur la route entre Killorglin et Limerick, notre chère voiture de location a commencé à peiner. Déjà qu’elle n’était pas bien vive et que les vitesses avaient du mal à passer depuis le début, voilà maintenant que le moteur s’emballé ! Bref quelques kilomètres plus tard je choisi de m’arrêter ! Apres tout on a pris toutes les assurances possibles et inimaginables donc ils vont bien me remplacer ce vieux tacot !  J’appelle l’assistance vers 17h30 on m’envoie une dépanneuse et le mec de l’assistance nous dit qu’on va nous prêter une autre voiture. Bon pas plus inquiet on attend, une belle heure plus tard la dépanneuse arrive, le mécano nous signale après deux secondes passées la tête dans la moteur que c’est l’embrayage qui a lâché. Ok très bien, il charge la voiture et veut partir… mais nous ? On fait quoi ? On bataille un peu, lui demande s’il peut nous déposer à l’agence de location pour qu’on puisse prendre une autre voiture, or depuis le temps l’agence avait fermé ! (19h passé) Nous voilà donc obligé de prendre un taxi pour Limerick (là où nous avions réservé un hôtel). Le taxi pour info nous a couté 120€ ! L’assistance nous prévient que dès la première heure demain on aura notre nouvelle voiture ! Ok très bien ! Au réveil j’appelle pour savoir où ça en est, car on avait quand même une grosse journée devant nous et un avion à prendre le lendemain matin à Dublin ! Et là l’assistance nous informe que l’agence a décrété que nous avions volontairement cassé l’embrayage (mais oui bien sûr !!!!!) et qu’il était hors de question qu’ils nous prêtent un autre véhicule ! Budget rent car ou l’art de pourrir des vacances car on loue des véhicules de merde ! Ne Louer JAMAIS chez BUDGET, JAMAIS ! Car pour certains d’entre vous ça s’est bien passé, mais quand ça se passe mal, ça se passe vraiment mal ! L’assistance nous raccroche à la gueule et nous laisse à Limerick ! Nous avons dû payer une autre location de véhicule, plus le taxi, nous n’avons pas récupéré encore aujourd’hui notre argent et de plus nous avons reçu en France la facture des réparations qui vu le montant s’apparente sensiblement au PIB du Burkina Faso ! Belle expérience ! Et le service client français est tout aussi incompétent ! Nous avons bien sûr fait le choix de ne pas payer ces escrocs et nous attendons maintenant la suite des évènements (rien que d’écrire cette histoire, la rage se fait sentir au bout de mes doigts) ! Et malheureusement j’ai envie de dire que cette fâcheuse expérience a su partiellement me dégouter de l’Irlande, car je n’arrive même plus à me souvenir des bons moments passés sur place ! Quel gâchis ! Un conseil loué avec auprès de VRAIS loueurs !

 

J4: de Limerick à Dublin via Galway!

 

Irlande 0397

Nous avons donc perdu une demi-journée et beaucoup d’argent, mais nous avons poursuivis notre itinéraire en quittant Limerick pour rejoindre les Cliffs of Mother ! Payer 6€ par personne pour voir un paysage ça à légèrement le don de m’énerver, mais je ne voulais pas quitter le pays sans avoir vue cette merveille. Le Business Tourism par excellence, nous avons tout de même su profité du calme qu’offre cette vue imprenable sur….l’immensité ! Nous avons ensuite rejoins Galway en passant par le Burren ! Ces landes de pierres suscite une sacré curiosité et on ne peut s’empêcher de se demander comment elles sont arrivaient là ! Ce paysage est surement celui qui m’a le plus conquis en Irlande.Irlande 0414

Nous avons enfin rejoins Galway, ultime étape de notre bref séjour en terre gaélique. Galway se situe dans le comté du très célèbre Connemara. Terre mythique voire même mystique, c’est peut-être la région irlandaise qui a su le mieux conserver sa culture et ses coutumes gaéliques. Paysages dures, mais ô combien surprenant où la couleur des tourbes et des têtes des moutons rappelle celle de la Guinness. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter ce comté, mais nous avons tout de même pris le temps de faire escale à Galway. Cette ville me tenait à cœur car elle m’a fait rêver en écoutant la chanson de Steve Earle que j’ai dû écouter un bon millier de fois ! Et qu’est-ce que j’aurai aimé être cette Galway girl ;)

 

pano burren

 

A Galway nous nous sommes baladés dans le centre-ville archibondé en ce samedi après-midi. Puis nous avons échoué dans un sympathique pub bondé lui aussi en raison de la finale de la Heineken Cup de Rugby qui opposé deux équipes Irlandaises ! Imaginez l’ambiance ! Géniale ! Quelles pintes, un bon hamburger et nous voilà repartis pour traverser le pays direction Dublin !

 

Irlande 0454

 

Le soir dans la capitale Irlandaise, nous avons tenu à aller déguster les bières que nous n’avions pas eu encore le temps de gouter, dans le pub que nous avions découvert au départ le Mac daid’s. Celui également rempli, en raison de la finale de coupe UEFA en foot cette fois ci, nous avons passé une super soirée au milieu de ces Irlandais qui aime être ensemble, entourés, qui ont le gout et le sens du partage, qui sont chaleureux et curieux ! C’est exactement cette Irlande que j’étais venue chercher pendant ces vacances bien trop courtes ! Go Raibh Maith Agat* ! 

 

 Quittons nous en musique car c'est surtout ça l'Irlande!
 

*Merci

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 19:26

                            Nouveau panorama3

Il nous aura fallu moins de 10 minutes pour que l’envie d’une escapade le temps d’un weekend se fasse désirer. Une envie certaine de fuir les pluies diluviennes de ces dernières semaines, et l’envie également de suivre un match de rugby qui se joue du côté de la Méditerranée ce dimanche. Aussitôt dit, aussitôt fait, quelques clics sur le site booking.fr (sur lequel je devrais prendre des parts tellement je l’ai utilisé ces derniers temps), pour trouver un hôtel sympa et le départ fut fixé en milieu d’aprèm le lendemain après le boulot.

 

Samedi 28 avril, sur l’autoroute des deux mers, un petit arrêt sur une aire qui offre un point de vue sur l’imposante cité de Carcassonne que je n’avais pas revu depuis mon enfance.

Languedoc-Roussilon 0001

 

5 heures de route pour retrouver celui qui nous a tant manqué : le soleil. Nous avons roulés jusqu’à l’hôtel situé à Nissan les Enserunes, un petit village situé entre Béziers et Narbonne. En arrivant, on a eu l’agréable surprise d’être surclassés, on a donc pu profiter d’une nuit dans une suite très moderne et sacrément confortable. Le soir, au diner nous avons choisi le restaurant gastronomique de l’hôtel. Une petite bouteille de vin du pays d’Oc (qui faisait en son temps une sacré concurrence aux Bordeaux, parait-il) et un « menu gourmand » plus tard, on fut ravi de ce diner en tête à tête et nos papilles furent comblées par des plats raffinés.  Le lendemain matin nous avons partagé un petit déjeuner avant de partir vers le sud rejoindre le parc Naturel Régionale de la Narbonnaise en Méditerranée. 

                                                                                   Capture

Nous avons rejoint Gruissan une petite cité en bord de mer, où on a eu le plaisir de nous rendre sur les marais salins de l’île saint Martin. Les quelques vignes présentes livrent un vin doux et fruité, nous n’avons pas résisté à nous en ramener quelques bouteilles.

Languedoc-Roussilon 0054Nous avons ensuite entamé le tour d’une partie du parc. Passant d’un étang à un autre, entre des routes sinueuses à hauteur d’eau et au milieu de milliers de volatiles. Nous avons tranquillement rejoins Bages tout en longeant un canal sur lequel voguer quelques péniches. Le printemps s’est bien installé dans ce petit coin, les fleurs colorées les sols. Et le soleil était au rendez-vous.

                                Languedoc-Roussilon 0037

 

 

 

Bages, un petit village situé à l’ouest de l’étang de la sèche, s’est dressé devant nous telle une cité surplombant le point d’eau. En balade dans ce petit village pittoresque, nous avons côtoyé la douceur de vivre à la Méditerranéenne, pêche et pétanque au programme.

 

Languedoc-Roussilon 0066 

 

Languedoc-Roussilon 0056

Nous avons poursuivi vers Peyriac de Mer, ultime étape à cette matinée de découverte. Au travers de ce village tout de pierre vêtu nous avons voulus chercher un endroit où déjeuner.

 

 

Languedoc-Roussilon 0063  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par cette journée ensoleillée les terrasses ont été prises d’assaut et nous n’avons pas été assez rapides.  Qu’importe nous avons trouvé une table dans une auberge, où une fois encore nous nous sommes régalés ! Il est 14h, l’heure de rejoindre le stade de Cessenon sur Orb, situé à une soixantaine de kilomètres au Nord de Peyriac de Mer, pour soutenir notre équipe de Tyrosse. 

 

Languedoc-Roussilon 0041

 

         Les séjours ( même de courte durée) sont bien souvent réussis quand ils sont partagés avec celui qu’on aime. L’improvisation et le goût de l’aventure s’entremêlent pour donner à ceux qui le partage beaucoup de plaisirs.  

 

                                                                                                                                                                Beaucoup de route certes, mais encore de jolis moments partagés tous les deux. A refaire très vite ;)

 

Languedoc-Roussilon 0058

 

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 19:58

On est le 29 février et  c’est notre dernier jour à Bangkok mais aussi en ThaïlandeL. Pour cette dernière journée, nous avons tenus à visiter les khlongs ou plutôt nous balader sur une petite partie de ces canaux qui quadrillent la partie ouest de la capitale et s’étend jusqu’aux plaines du centre du pays.

Khlongs-Bangkok 0688


Depuis des décennies les khlongs, en proie aux inondations, ont été boudés par les populations locales au dépend du centre-ville. Or depuis peu, elles redeviennent un endroit privilégié dans Bangkok pour son calme et son authenticité.


Khlongs-Bangkok 0726-copie-1Khlongs-Bangkok 0797

 

Les cocotiers longent les Khlongs                                                                                               Les éléctriciens de l'extrème  

 

Khlongs-Bangkok 0816           

                                                   Vivier qui contient les poissons péchés à proximité de la maison. 


Avant le développement de l’automobile et de son large réseau routier, les khlongs étaient le meilleur moyen de circuler dans cette capitale gargantuesque. Très bien aménagés, indiqués et desservis, les khlongs ont joué un rôle décisif dans le transport et le commerce. Ces canaux sont reliés au Chao Praya (fleuve très important traversant Bangkok) par lequel arrivait les gros bateaux chargés de marchandises. Plus simplement, comme pour le réseau routier, il existe des voies principales, des canaux secondaires et même de tout petit passage pour se rendre au  plus près des habitations. Un vrai labyrinthe aquatique !

 

Les khlongs font désormais partis des lieux inévitables à visiter à Bangkok. Mais comme pour beaucoup de sites, il faut éviter les « attrapes-touristes », c’est pourquoi nous avions en amont depuis la France réservé notre balade auprès de Thuan qui nous a été présenté lui et son associé comme des spécialistes et des amoureux des khlongs de leur quartier, et les plus : ils parlent français et sont pleins d’histoires et d’anecdotes !  (live.on.the.klongs@gmail.com). Pour la petite histoire, Thuan organise des balades dans le cadre de son association qui vient en aide aux riverains les plus démunis en leur apportant son savoir-faire et les matériaux nécessaires pour remettre sur l’eau les vieux bateaux près à couler. En venant frapper à sa porte, nous sommes donc rentrées dans un autre Bangkok, bien loin des sentiers fréquentés par le business touristique.

Khlongs-Bangkok 0628-copie-1

Une balade en long-tail boat sur les canaux de la ville est une vraie aventure en soi, premièrement parce qu’on a tout de suite l’impression d’être perdu dans les méandres de ce labyrinthe aquatique mais aussi par les étranges créatures qui se faufilent au plus près de nous… les terrifiants varans !

Immersion dans une vie locale insoupçonnée au milieu de ce merveilleux dédale, au pied des maisons sur pilotis et à proximité d’une population encore plus souriante qu’ailleurs. Les Khlongs resteront mon gros coup de cœur de Bangkok.                 Ode à la joie ! Khlongs-Bangkok 0715

 

 

 

 

 

 

Nous sommes parties en taxi vers le quartier de Thonburi, une bonne heure de route plus tard, quelques ratés et un chauffeur sceptique, nous sommes arrivées à bon port, ou plutôt à bon quai pour entamer notre dernière balade dans la capitale Thaïlandaise. En attendant Julien, l’associé de Thuan, nous avons discuté avec un sympathique voisin, un vieux monsieur très rigolo ! Quelques minutes plus tard nous avons embarqué à bord d’un petit bateau à moteur et c’était parti pour une balade de trois bonnes heures avec un guide rien que pour nous!

Au fil de l’eau, notre promeneur a commencé à nous dire que les khlongs n’étaient plus vraiment utilisés aujourd’hui, n’étaient pas aussi actifs et indispensables qu'ils ont pu l’être autrefois. De plus, ils constituent un véritable problème pour Bangkok, car étant sujet aux crues dues aux moussons, l’eau y déborde vite, même trop vite et ainsi paralyse la ville et occasionne des dégâts humains et matériels considérables, comme ce fut le cas au mois de novembre 2011. On se demande alors pourquoi il est intéressant de visiter un tel endroit ? Quelques minutes suffisent à répondre,  il s’agit là d’une partie intégrante et pittoresque de la vie de la capitale, de ce fascinant Bangkok.

Il faut savoir qu’une grande partie des Khlongs ont été bouchés pour des raisons de sécurité notamment par rapport aux inondations.

Khlongs-Bangkok 0748

                                                                   épicerie le long des berges


Khlongs-Bangkok 0687

 

L’autre souci majeur des khlongs se sont l’extrême pollution des eaux.  En effet pendant longtemps les eaux usées  ont été déversés dans les canaux et aujourd’hui l’eau s’apparente davantage à une eau croupie qu’à une eau dans laquelle on aurait envie de plonger pour se rafraichir. Même si cela n’empêche en rien les enfants et certain adultes de plonger dans cette eau noire. La pêche y est aussi pratiquée et de drôle d’animaux y vivent…

 

 

petit garçon de retour de l'école

 

 

 

Au début de notre balade, notre guide nous a précisé que les canaux abritaient des milliers de varans…Khlongs-Bangkok 0651

Dans un premier temps j’ai eu du mal à associer une image au nom dans mon esprit, il est vrai (pour ma défense) qu’on croise rarement des varans dans le pays Basque. Puis d’un coup il nous demande de regarder ce fameux varan allongé sur la berge ! J’ai compris là qu’il ne s’agissait pas d’un gros poisson, mais d’un ignoble mélange entre un reptile, un crocodile et un dinosaure (oui j’ai une grande imagination) !

 

Désormais sur nos gardes, on se regarda et se glissa le mot que le bateau était tout de même sacrément proche de l’eau ! On a hésité à poser la question de savoir s’il y avait un risque d’attaque…ou tout simplement que le bateau coule, qu’une pieuvre géante nous fasse chavirer, qu’un varan saute à pieds joints dans notre bateau… (Oui tout est possible !!). Bref devant notre silence, notre guide nous a précisé que le varan n’attaquait pas l’homme, mais qu’une simple morsure conduit à un décès tant sa salive est pleine de bactéries. Rassurant l’info !!

Cette balade au milieu de ces reptiles s’est poursuivie par le conte des us et coutumes ainsi que les modes de vie des habitants.

Khlongs-Bangkok 0811

Premier constat, il y a des boites aux lettres à chaque maison (jusque-là tout est à l’évidence normale) mais le facteur fait il sa tournée depuis les khlongs ? Et bien oui ! Sur un petit bateau il livre tous les jours le courrier !

Khlongs-Bangkok 0587

Certaines maisons hissées des drapeaux rouge afin de prévenir les bateaux de ralentir car la maison est susceptible d’être inondée par la vague produite par le bateau.

Le linge est disposé d’une certaine façon sur le séchoir, cela n’est pas anodin, les sous-vêtements étant considérés comme impures, ils sont ainsi placés au plus près du sol.

 

 

Khlongs-Bangkok 0641

 

 

 

                                                                                                     

 

 

 

 

 

                                 


                                                                                                                                            maison très abimée


Voilà une superbe balade à recommander très fortement pour découvrir un autre visage de Bangkok mais aussi pour découvrir que dans cette capitale tentaculaire et étouffante, il existe des endroits calmes et paisibles et ainsi que se mêler à une population qui n’attendent que nos sourires.

 

Khlongs-Bangkok 0665

 Khlongs-Bangkok 0701 Khlongs-Bangkok 0807

                                                                                                                   En espèrant  pouvoir un jour revoir de tels sourires... Mais comme nous le rappele un beau proverbe thai "le mercredi n'arrive pas qu'une fois" ce qui signifierait "la terre est petite, on se reverra" 

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 22:47

 

La Thaïlande est un grand pays, pas forcément par la taille de son territoire, mais par l’ampleur de ce qu’elle a à offrir ! Pendant l’élaboration de notre itinéraire on a choisi de parcourir quelques îles du sud de la Thaïlande ; quelques ? On aurait préféré toutes les visiter mais on avait qu’une dizaine de jour. Pourquoi avoir choisi les îles plutôt qu’une autre région du pays ? Premièrement c’est incontournable, la Thaïlande recense un très vaste nombre d’îles toutes aussi paradisiaques les unes que les autres et deuxièmement depuis le temps que j’ai en guise de fond d’écran sur mon ordi la photo d’une plage de sable blanc avec ses cocotiers prise par un photographe chanceux en Thaïlande, je me devais de la remplacer par un cliché que j’aurai pris moi-même.

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe-0302.jpg

 

Kho Phi Phi : vomiting young English tourists! What else?


        Sous ce nom sont rassemblées les îles de Phi Phi Don, qui est la plus grande et la seule à être habitée et Phi Phi Ley, qui est décrite comme une des îles les plus belles du monde et que vous avez surement vu au travers du film « la plage » (si si souvenez vous de Di Caprio jeune !). Malgré les remarques plutôt négatives qu’on avait pu lire, voir et entendre sur cette île : bondée, archi touristique, plages sales, bruyante, chère,… nous avons tout de même choisi d’y aller faire un tour, car cette même île est aussi dotée un relief exceptionnel, ainsi que d’un point de vue qui laisse sans voix, les plages sont blanches (de ce que les serviettes des touristes nous laisse entrevoir) et l’eau azure et remplie de jolis poissons multi colores ! Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 2380

 

          Nous avons donc pris le ferry depuis Krabi pour accoster 2 jours sur Phi Phi Don ! L’arrivée sur le pont d’embarquement où des immenses ferries remplis de touristes accostés nous a laissé perplexe… il faut payer pour rentrer sur l’île (soit disant pour maintenir l’île propre……………………………….. à bon ? c’est l’endroit le plus dégueu qu’on ait vu jusqu’à présent) puis des dizaines de rabatteurs pour les hôtels se jettent sur nous ! Etant donné que nous avions au préalable réservé notre hôtel nous nous sommes dirigées vers le gars appartenant au notre…une grande côte plus tard on a découvert notre chambre dans bungalow avec vue sur la baie, très agréable ! Nous sommes allées à la plage de Tonsai, unique village qui se tient étroitement entre les deux baies. Cette plage très chargée, sans ombre et plutôt sale (du moins avec de sacrés odeurs de poubelles) nous a pas convaincu. On était assez déçues à ce moment-là d’avoir quitté le calme et la beauté de Krabi pour cette île qui n’a rien de paradisiaque ! Le soir, après avoir diné, on s’est fait « rabattre » par un jeune anglais dans un bar, cocktails à moitié prix : c’était pour nous ! Après tout l’activité principale de Phi Phi s’est de boire, alors on ne pouvait pas refuser ! Beaucoup de cocktails et un bucket (un seau en plastique contenant 1 litre d’alcool fort et son accompagnement) plus tard, nous sommes rentrées nous coucher en constatant que même la fête ils ne savaient pas franchement la faire !

En résumé, à Phi phi venez y entre potes, si possible anglais (question d’acception), des dolipranes plein le sac et un maillot de bain, non pour vous baigner (car vous dormirez toute la journée) mais pour sortir dans les bars (tenue adéquate quoi !) !

 

        Nous ne voulions pas nous laisser berner par cette image de l’île, alors dès le lendemain nous sommes montées de bonne heure en haut du view point (plutôt dur l’ascension !!!) mais quelle vue !! Puis, nous avions lu sur le Routard qu’en marchant au travers de la jungle et en escaladant un peu on pouvait rejoindre une magnifique plage (à une trentaine de minutes du view pojnt, sentier grossièrement balisé). Alors pour la première fois du séjour on a ôté nos tongs pour chausser nos baskets et en avant ! Le parcours fut long, fastidieux voire dangereux (pour les bêtes qui trainent) mais le résultat était au bout : une petite plage peu fréquentée, belle, azure, propre ….et Calme !!! On a passé l’après-midi à bronzer (ou cuire), se baigner, et regarder les milliers de poissons peu farouches qui venaient nous grignoter les pieds ! Le paradis ! Comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous avons dû parcourir le chemin inverse pour rentrer et avec la tombée de la nuit des milliers de moustiques géants nous suçaient le sang pendant notre ascension à travers la jungle : même le paradis se paye ! Je ne suis pas forcément croyante, mais dans les moments difficiles je m’en remets à une divinité et ici, dans cette jungle j’ai en effet prié pour ne pas croiser un serpent ou un iguane de ma taille !

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0275        Un petit conseil : venez à Phi  Phi si vous avez le temps, car il en faut, non seulement pour y venir (temps de trajet en ferry) mais aussi pour aller sur les plages de rêve ! Eviter de venir avec des enfants, car l’île étant très accidentée, il sera compliqué pour eux de marcher dans la jungle, et de même pour les personnes d’un certain âge, car gravir une colline par 40° autant dire qu’il faut un cœur solide ! Nous n’avons pas tenu à visiter Phi Phi Ley, car nous aurons eu des milliers de touristes sur notre photo de « la plage » et payer un prix très fort pour visiter une île où apparemment on a plus de place pour sa serviette ça ne nous intéressé pas !

Rappelons aussi que cette île fut durement touchée par le tsunami et on y a déploré un très grand nombre de morts et de disparus. En étant au view point, avec la vue sur les deux entrées de mer, on n’a pu s’empêcher d’imaginer la folie de l’événement.  Depuis, tout a été reconstruit au point où on ne voit aucun passage du tsunami, le village paisible a laissé place (d’après les dires) à un village bétonné, qui ne cesse de croitre et attirant chaque année un peu plus de jeunes touristes venant y vivre la nuit.

 

Ko Lanta : île mystique.

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 2448

 

            De passage 24h sur l’île bien plus sauvage de Ko lanta, nous retiendrons que si on devait refaire un jour un séjour en Thaïlande on privilégiera  cette île plutôt que Phi Phi… sauvage, nature, habitée par des éléphants, j’ai tout de suite été envoutée par cette île mystique. Malheureusement, avec notre programme chargé, nous y sommes juste passées. Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0474L’arrivée sur le pont d’embarquement en ferry fut bien plus calme que celle à Phi Phi. Nous avons pris un de ces scooters améliorés pour nous conduire jusqu’à l’hôtel situé au sud de l’île. La route étant longue notre chauffeuse (oui les femmes aussi pratiquent ce métier)  nous a laissé prendre un pick-up. Nous avons passé la nuit au Top view hotel ! Avec un nom pareil on s’est dit que la vue serait fabuleuse…et elle l’était ! Une sorte de terrasse aménagée au-dessus de la mer offrait une vue de premier choix sur le coucher du soleil. Mais pour l’heure nous avons (enfin !!) fait une balade à dos d’éléphant. Sur cette île on trouve des éléphants dont certains sont dressés pour accompagner des touristes au cours d’une balade dans la jungle. 

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 2431

Nous voilà donc sur le dos d’un joli pachyderme à nous balader pendant une bonne heure dans une partie de l’île ! Cette balade fut très impressionnante ! Un très bon moment. De plus on avait vraiment le sentiment que les animaux étaient bien traités (ce qui n’est pas toujours le cas en Thaïlande). 

Après la balade nous avons eu le gouter offert : un demi-ananas à proximité des éléphants ! Il n’y a pas à dire : ils sont sacrément imposant ces animaux !! 

          Suite à notre balade nous sommes rentrées à l’hôtel, un petit tour à la plage et nous avons passé la soirée sur la terrasse à boire un cocktail en compagnie d’un merveilleux coucher de soleil. L’hôtel organisé ce soir-là un barbecue, donc nous avons mangé du poisson bien frais ! Malheureusement c’est tout ce que nous pouvons raconter de Ko lanta ! Mais j’espère très sincèrement pouvoir y repartir un jour. Le lendemain notre speed boat nous attendait sur le pont direction Ko Lipe, à 3 heures de Ko Lanta, ultime étape de notre voyage en Thaïlande.

 

 

Ko Lipe : un atoll sous les tropiques!

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0487

         Nous avons quitté le cœur gros, Ko Lanta pour nous rendre sur l’île de Ko lipe. Situé dans l’archipel de Tarutao à la frontière avec la Malaysie, cette île encore préservée et suffisamment équipée pour vous offrir un beau cadre de vacances. Certes certains irréductibles vous diront que c’est trop pollué de touristes, mais très franchement par rapport aux autres lieux visités on avait presque l’air d’être seules, presque étant le mot clé de la phrase. Cette île étant loin de tout et encore peu fréquentée, attendez-vous à payer un peu plus chère que dans le reste de la Thaïlande, mais qu’importe, ici on est loin, les réseaux internet fonctionnent mal, on n’a que la mer à perte de vue et la barrière de corail qui entoure l’île ! (comptez 60 par personne le billet aller-retour, et au moins 60€ la nuit dans un hôtel).

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0498

            La seule chose un peu (beaucoup par nuit d’insomnie) angoissante c’est de ce dire qu’étant donné que l’île est plate comme une crêpe, en cas de tsunami, l’île sera entièrement dévastée ! Un autre avertissement, ne venez pas ici si vous avez la phobie des reptiles…s’en est envahis ! Pas de panique non plus, si vous les laissez tranquille, ils vous laisseront aussi ! Nous avons grossièrement fait le tour de l’île mais ce n’est que le second jour où que nous avons découvert la plage de sunrise beach. Un petit coin de paradis aussi bien sur terre (ou sur sable) que sous mer. Car en effet c’était notre ultime jour pour nous initier au snorkeling (plongée avec palmes masque et tuba) et ainsi voir les fonds marins thaïlandais et ses immenses richesses. Nous avons vu de magnifiques et surprenant petits poissons de multi colores, et même si j’angoisse à l’idéeKo-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 2532 d’être sous l’eau, je ne pouvais me résigner à remonter à la surface. Bien sûr il faut faire attention aux petits requins et autres poissons qui n’hésiteront pas à venir vous surprendre ! Également, la grosse découverte des fonds marins fut les oursins, ou plutôt les oursins géants ! 

 

                                                                                                                                           Dans les agences de location de masques et tuba, les moniteurs nous mettent en garde face à ses oursins, car certains sont tellement venimeux  

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0555qu’une seule piqure pourrait conduire au décès. A ce moment-là on a prié pour ne pas en croiser, cependant en plongeant nous avons découvert que ces oursins étaient partout et tapissaient le fond marin ! Ce moment a été un véritable émerveillement qui a su dépasser tous mes vieux démons ! À recommander fortement !

 

               Le soir nous nous sommes baladées sur la walking street, et l’unique ! Cette rue qui traverse l’île (à peine 2 kilomètres de large) est jonchée de restaurants qui vous serviront d’excellents poissons frais, mais aussi de boui-boui à touristes et les fameux salons de massages ! Après s’être offert quelques soins et un massage… et des mojitos, nous sommes rentrées dans notre bungalow sur la plage pour vivre une nuit très agitée ! Au petit matin nous avons quitté non sans peine l’île de Ko lipe, en regardant derrière nous jusqu’à ne plus la voir, le cœur serré !

 

 

 

Notre voyage touchant à sa fin, un vol entre Hat Yat et Bangkok plus tard, nous arrivons épuisée mais non malheureuses de retrouver une chambre d’hôtel avec une vraie douche !!  A vite pour la dernière saga de notre séjour en Thaïlande !

Ko-Phi-Phi-Ko-Lanta-Ko-Lipe 0576

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 00:55

La province de Krabi se situe sur les côtes de la mer d’Andaman à 12h de bus de Bangkok, mais nous avons préféré opter pour l'heure d’avion ! Découverte de cette province surprenante et relativement sauvage (pour le moment) doté d’un relief calcaire abrupte et d’une jungle luxuriante  qui offrent un décor naturel fantastique.

 

Après une heure de vol à bord de la compagnie low cost Air Asia (oui on a osé !), nous avons atterri à Krabi. Le temps était relativement couvert et seuls quelques rayons de soleil arrivaient à transpercer les gros nuages venus de la mer d’Andaman.  Nous nous apprêtions à passer 12 jours près de la mer et sur les iles donc notre moral n’était pas au mieux quand la météo via internet nous informa que la semaine à venir serait pourrie.Krabi 1955

 

A la sortie de l’aéroport impossible de trouver un taxi. On comprit qu’il fallait commander un pre-paid taxi. Il existe deux comptoirs pour en réserver un situés côte à côte où les hôtesses d'accueil se livrent une concurrence sans merci en happant le client à celle qui criera le plus fort. C’était franchement effrayant et drôle aussi. On a prit un taxi direction notre guesthouse.  Le Boss and Benz est un hôtel de routard situé dans Krabi town et dont le couple de propriétaire a été d’une grande générosité et d’une aide bien précieuse. Pour nous faciliter les trajets, nous avons décidé de louer un scooter et autant dire que le démarrage, plus la conduite à gauche ont été une énorme expérience en soi. Il n’aura fallu que quelques kilomètres pour que je me sente bien plus à l’aise sur mon deux roues et nous voilà parties pour Ao Nang. Situé à 17 km de Krabi, cette station balnéaire offre des départs en long-tail boat vers les iles paradisiaques alentours. Nous avons pris une de ces longues pirogues à moteur pour nous rendre à Phra Nang Beach. Cette jolie petite plage, où nous nous serons baignées pour la première fois en Thaïlande, est située dans une crique entourée de falaises ! Il y avait certe un peu de monde mais après tout on devait bien se douter qu’on ne serait pas seule en venant passer des vacances dans le pays le plus visité d’Asie. Malgré tout cette mignonne petite plage de sable blanc et où les cocotiers poussent au pied des falaises abruptes aura su nous faire oublier le temps couvert… mais dont les rares rayons auront réussi à nous rendre rouge comme les homards du coin ! En rentrant fièrement sur notre scooteur nous avons croisé la pluie ce qui nous a rendu encore plus pessimistes sur la météo à venir. En rentrant à l’hôtel  nous avons fait part de nos inquiétudes à notre logeuse qui nous a assuré qu’il ferait très beau tous les jours mais qu’il y aurait des orages en soirée. Ainsi soit-il !

 

Krabi 0229

 

Le lendemain nous nous sommes levées sous un soleil radieux… on a enfourché notre scoot et on est partie vers Emerald Pool, situé à 60kms de Krabi. Nous avons payé les 200 baths de droit d’entrée (20 baths pour les locaux) et nous avons marché une vingtaine de minutes au milieu de la jungle jusqu’à tomber nez à nez avec la piscine naturelle d’une eau bleue transparente. On n’a pas pu résister à l’envie de se jeter dedans. Le choix judicieux de la journée 

Krabi 0237

avait été d’arriver tôt à Emerald Pool  pour éviter de partager la piscine avec des centaines  de touristes. Nous avons continué à marcher (non sans difficulté et beaucoup de crainte) vers Blue pool, dans laquelle il était cette fois interdit de se baigner car la présence de souffre était trop importante. Nous sommes ensuite redescendues vers Emerald pool où nous nous sommes prélassées jusqu’à 13h. 60kms de scooteur pour le retour, il nous en fallait pas plus pour terminer la journée sur les rotules !

 

 

Le jour suivant nous sommes reparties à Ao Nang prendre de nouveau un long tail-boat pour Tup Island cette fois ci. Ce petit atoll situé à quelques dizaines de miles de la côté nous

Krabi 2066

 a semblé bien loin du monde réel. J’ai tout de suite compris pourquoi certain touristes « perdaient » accidentellement leur passeport pour rester dans ce monde si loin de nos nombreuses pollutions. Tup Island est un groupement de 3 îles relativement petites et situées à quelques dizaines de mètres les unes des autres et qui à marée basse sont accessibles à pied grâce à un banc de sable blanc ! C’est sur cette île qu’on aura vu l’eau la plus belle et où des milliers de poissons peu farouches et de toutes les couleurs viennent vous caresser les jambes. Nous avons passé la journée sur cette île paradisiaque. On n’a pas été franchement dérangées par les hordes de touristes à l’exception de l’arrivée pour 1h de gros bateaux d’excursion à la journée qui font visiter les iles les plus belles au départ de Ao Nang. Mais on a été « dérangées » qu’une heure tout au plus et nous avons été de véritables Robinson  Crusoé pour le reste de la journée ! Vers 16h notre chauffeur de long-tail boat est venu nous chercher pour nous reconduire sur le continent ! À tous ceux qui comptent aller en Thaïlande : surtout ne passez pas à côté de Tup Island si vous vous trouvez dans la province de Krabi !!

 Plus tard nous avons repris le scooteur pour sortir diner. En partant de l’hôtel la pluie se mit à tomber et l’orage à gronder. Quelques minutes plus tard le tonnerre et les éclairs se sont rapprochées. Arrêtées à un feu rouge, un bruit éclatant, le ciel est devenu blanc (on était en pleine nuit) et la foudre est tombée à quelques dizaines de mètres de notre scooteur. TERRIFIANT ! On a sautées du deux roues et on s’est réfugiées dans un restaurant…KFC et on a mangé des hamburgers de réconfort ! … et on a été rendre le scooteur.

 

Krabi 2029Krabi 2045Krabi 2052 

Le lendemain pour notre dernier jour à Krabi, nous nous sommes offert une excursion dans la baie de Phang Nga située à 90kms de la ville. Cette baie est plantée d’une multitude de pitons calcaires recouverts de végétation. Pour réaliser la visite dans cette baie gigantesque on n’a pas eu d’autre choix que de passer par une excursion en groupe ! Très sceptiques certes mais bien trop curieuses de voir cette baie définie comme étant la seconde plus belle du monde après la baie d’Along. Un mini bus est venu nous chercher à l’hôtel  et nous avons récupéré les autres excursionnistes avec qui on passerait la journée : une drôle de famille finlandaise et un groupe d’amis russe d’un certain âge ! Ok ! Notre guide à tout de suite était complétement dépassée par les évènements, au point d’oublier un touriste sur un parking ! Qu’est ce qu’on a pu rire ! Krabi 2135

Une fois arrivée à Phang Nga nous avons pris un tail boat qui nous a promenés à travers une partie de la baie…plus aucun commentaire, le paysage était somptueux … à couper le souffle et la parole! Nous avons fait une balade d’une trentaine de minutes puis nous avons accosté à Ko Tapoo (surnommée James Bond Island suite au tournage de l’homme au pistolet d’or en 1974). Ce fut l’endroit où été concentré la plus de touristes au centimètre carré mais qu’importe c’était une des choses les plus belles que j’ai pu voir dans ma vie.

Après une balade (libre) d’une petite heure sur cette ile, nous sommes reparties vers une sorte de plateforme aménagée à partir de laquelle on partait pour notre balade en kayak des mers ! Notre pilote un jeune thaï de toute évidence fan des balck eyes peas nous a guidé pour une heure à travers les grottes creusées sous les roches et nous a fait découvrir le site tout en étant pilote et beat box! Surprenant ! Il nous avait réservé une petite balade un peu en dehors des sentiers habituels et il était doté d’un humour renversant : je plante le décor, on est sur un kayak, au milieu de grottes où l’eau est plutôt trouble, dans une baie gigantesque réputée pour sa flore et surtout sa faune extrêmement riche et notre pilote nous dis « there are anacondas ! » nous  Krabi 2199« Oh really, go home ! NOW !!!!!! ». En fait c’était une blague (je vous l’avais dit qu’il était drôle !!), mais de sacrés serpents et autres bizarreries  vivaient dans les coins ! Nous avons pu voir des walking fish (poissons dotés de pattes avant et qui peuvent aussi bien vivre sous l’eau qu’à l’air libre). Après cette balade, nous avons rejoint nos amis finlandais et russes autour d’un bon repas thaï à Ko Panyee. Ce village sur pilotis où vivent les gitans des mers est adossé à un piton  calcaire! Village authentique mais bien trop souillé par le tourisme de masse. Nous sommes rentrées en long tail boat jusqu’à l’embarcadère où nous attendais patiemment notre chauffeur (ou chauffard) de mini bus. Nous pensions la journée terminée et bien non ! Nous voilà parties pour visiter une sorte de temple dans lequel des milliers de singes se sont élus domicile ! Les singes constitués donc l’attraction du site ! Des bébés, des gros, des chefs, bref ces milliers de singes voguant d’arbres en arbres et peu farouche à l’égard des touristes nous on fait beaucoup rire ! Après avoir tenté d’en apprivoiser quelques-uns (avec des cacahuètes), nous sommes allées voir des chutes d’eau à quelquesKrabi 2152 kilomètres de là ! Plutôt sympa mais l’eau était froide … ce qui n’avait pas l’air de déranger les finlandais et les russes qui dans ces 15 °c s’en sont donnés à cœur joie ! Et à cet endroit même que nous avons décerné à notre guide la palme du professionnalisme 2012, après nous avoir dit en parlant d’une russe bien en chair : « elle est très groooooooosse, si je la pousse elle roule jusqu’en bas » il y a eu un temps où on a cherché quoi répondre mais on s’est contentées de rire ! Retour à la maison (ou plutôt à l’hôtel) en mini bus qui volait littéralement au-dessus de la route, ce qui nous a amené à une conclusion : en Thaïlande quel que soit le moyen de transports, personne ne sait réellement le conduire !

 

A Bientôt pour de nouvelles aventures thaïlandaises à travers les îles …

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:20

La cité des anges de l’extrême d’orient  est bien loin de l’image de la mégalopole ultra polluée, sur bétonnée et dont les trottoirs sont envahis par les jeunes prostitués  que l’on aime ( ??) nous montrer. Et rien de mieux que de s’y rendre pour corriger ces clichés. Balades dans les méandres de Bangkok bien loin des sentiers battus…

 

IMG 0051

On pourrait grossièrement dire qu’il existe 3 Bangkok dans la ville et que les 3 font un tout presque complémentaire:

- la ville traditionnelle ornée de temples dans laquelle fusent des milliers de tuk-tuk et dont les senteurs sont incroyablement douces (sauf peut-être celle des poissons séchés)

-  IMG_0581.jpgla nouvelle ville : avec ses grands centres commerciaux et ses immenses buildings, ses autoroutes suspendues qui permettent partiellement de désengorger l’infernal trafic. Cette modernité est certes le témoin d’une évolution du niveau de vie (d’une minorité) de thaï mais qui fausse totalement notre vision de la « vraie » Thaïlande que l’on vient visiter.

- la ville « des pauvres », bien loin des grandes routes touristiques mais plutôt le long des Khlongs (canaux qui quadrillent la ville) où la douceur de vivre et l’innocence des gens est appréciable à contempler, tout comme leurs sourires à s’en décrocher la mâchoire et le rire des enfants.  Coup de cœur pour cette facette de Bangkok.

 

Cette capitale tentaculaire rassemble plus de 11 millions de personnes, soit 10 % de la population nationale pour 90 % des voitures du pays… donc des bouchons permanant et un chant de klaxons constant.  

Petite anecdote, le mot thaï utilisé pour désigner Bangkok est:  Krung Thep  Maha Nakhorn Amon Rattanakosin Mhindraytthaya Mahadilokrop Noparatana Rajdhani Buriram Udon Rajnivet Mahasatan Amorn Pimarn Avatarn Satit… Imaginez un peu le panneau s’ils se servaient du nom en entier ! En bonus la traduction : Grande cité des anges, autel suprême des joyaux divins, forteresse invincible, vaste et sublime royaume, capitale royale et pareille des neuf nobles joyaux, demeure magnanime du monarque !

 

Notre arrivée à Bangkok le 16 février au soir nous a plongé au milieu des activités nocturnes de la ville. Malgré notre fatigue nous avons tendu à nous balader sur quelques rues  au rythme de la musique émanant des bars de Khao san road proche de laquelle se située notre guesthouse. Une nuit presque réparatrice plus tard et nous voilà face à notre première expérience terrifiante  en Thaïlande: le trajet en Tuk-tuk (petit triporteur qui sillonne la ville pour transporter les gens et marchandises, bien plus économique et typique que le taxi). Premier arrêt : le Wat Pho. Nous n’avons pas tenu à visiter tous les temples de Bangkok, sinon on y serait encore, mais celui de Wat Pho nous a attiré. En effet ce petit temple sans prétention à l’extérieur abrite le fameux Bouddha couché. De plus, il s’agit là du plus ancien et du plus grand temple de Bangkok. Ce temple tout aussi magnifique qu’il soit est un véritable lieu de vie où se croisent touristes et populations locales qui viennent chercher un peu de calme (et de spiritualité), les moines qui enseignent au sein de l’école du temple, les écoliers bien sûr et les étudiants de l’école de massage dont la réputation n’est plus à faire et qui pour quelques baths se feront un plaisir de se faire les mains sur vous.

IMG_0015.jpg

Concernant le bouddha couché, il mesure 45 mètres de long et 15 mètres de large, il est donc relativement imposant et  semble si à l’étroit dans son petit temple. Ce gigantesque bouddha est entièrement recouvert d’unecouche d’or. Dans l’enceinte du Wat Pho, plusieurs petits temples vous feront découvrir l’art thaï et la spiritualité bouddhiste. Cette visite dans ce lieu de culte s’est réalisée dans une ambiance prospère et apaisante (on y entendais même le chanat des oiseaux), tout ce dont nous avions besoin avant de repartir à l’assaut de Bangkok et de ses bruits incessant.


Un tour dans l’enfer de chinatown, quartier totalement déstructuré où même la population locale n’a pu nous réellement nous indiquer notre chemin, sous la chaleur écrasante de cette ville où aucun vent ne s’engouffre. Nous avons poursuivi vers MBK un immense centre commercial trop climatisé où se vend tout et surtout du faux, donc autant dire qu’il n’y avait pas d’intérêt particulier à passer du temps dans ce centre bien trop fréquenté qui plus est. . 

En quittant le shopping-mall, nous avons demandé à un chauffeur de Tuk-tuk de nous conduire sur la rive du Chao Phraya à hauteur du Wat Arun, un autre temple de la ville situé sur le fleuve. Sûr de lui, notre chauffeur fonça à travers les rues de la ville… pour nous conduire au Golden Mont ! Bref, il n’avait rien compris. Gros problème en Thaïlande, bien souvent on s’est où on veut aller mais on s’est pas si on va arriver à bon port. Les chauffeurs de  tuk-tuk dans leur immense majorité ne lisent pas notre alphabet et étant donné qu’il existe plusieurs mots pour désigner un même lieu, on ne se fait pas souvent comprendre ! Dans ces cas-là, le mieux c’est de garder son sang-froid !

Cela dit même si étions devant un lieu que nous ne voulions pas visiter, nous y sommes tout de même rentrés, et après avoir gravit les 350 marches (par 35° et 90% d’humidité, détails importants voire essentiels) de cette colline artificielle, une vue panoramique de Bangkok s’est offerte à nous malgré une pollution palpable. Cette vue nous a permis de nous rendre compte de l’étendue sans fin de la ville. Plus tard nous avons enfin réussi à rejoindre le fleuve. Le Chao Phraya est un réseau hydraulique qui s’étend sur tout le centre et le nord du pays. Dans Bangkok, il représente un axe majeur pour le transport et le commerce. Il se compose de nombreux bras, qu’on appelle Khlongs et qu’on a pris le temps de visiter, ils vous seront racontés dans un futur post.

IMG_0163.jpg



Nous avons passé la soirée sur Khao san Road. Cette rue (ou groupement de rues) est le lieu de rassemblement des routards du monde entier et les thaïes ont su en profiter. Le long des rues des centaines de guesthouses toutes aussi abordables les unes que les autres, des bars à cocktails, des immenses salons de massage et des bouis-bouis de souvenirs à ne plus savoir où donner de la tête. Pas d’excuse pour ne pas vous ramener un petit souvenir.  Nous avons tout de même diné local malgré la présence de deux grosses enseignes de malbouffe américaine, en sirotant un cocktail, et en guise de désert on s’est offert le traditionnel massage thaïe ! On s’attendait à un moment de détente la réalité fut assez surprenante et musclée ! En effet le massage thaï consiste grossièrement à vous retourner dans tous les sens jusqu’à ce que le plus infime de vos os soit enfin « craqué » ! C’est sportif et parfois douloureux mais une fois terminé on a vraiment l’impression de redécouvrir son corps et on se sent entièrement libéré (et crevé) ! A recommandé fortement ! Khao san road peut en surprendre plus d'un ou même parraitre bien loin de la Thailande, mais nous avons trouvé là un bon compromis qui nous a évité de nous balader seules à travers Bangkok pour sortir le soir.

 

Une nouvelle nuit dans la ville qui ne s’arrête jamais avant de prendre un vol interne direction Krabi au sud du pays… à bientôt pour de nouvelles aventures à travers le royaume de Siam.

IMG_0192.jpg
Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 13:13

Après des semaines d’interrogations sur ce que nous voulions voir et faire en Thaïlande, nous avons enfin convenu d’un itinéraire ! 15 jours c’est court, mais suffisamment long pour voir le maximum de choses (car autant ne rien rater quand on voyage quelque part, n'est pas?).

Notre choix s’est orienté davantage sur les iles du sud du côté de la mer d'Andaman.  Comme nous atterrissons à Bangkok, il serait dommagede ne pas y rester deux jours pour découvrir cette capitale Thaïe qui je le sens, nous réserve bien des surprises. Ensuite direction le sud, à Krabi plus exactement, où nous resterons deux jours, à visiter la ville ses plages et les alentours. Excursion d’une journée dans la baie de Phang Nga, puis nous continuerons notre route à travers l’ile de Kho Phi phi, pour deux jours. Le jour suivant nous irons sur l'île de  Ko Lanta et nous terminerons sur l’ile du bout de la Thaïlande: Ko Lipe. Après 3 jours en immersion sur cette île qui nous est décrite comme "le paradis sur terre", ou plutôt sur mer, nous rejoindrons Bangkok via Hat Yai, afin de profiter de la capitale une dernière journée avant notre retour en France!

001.jpg

 

 

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 21:08

Comme chaque année, fin décembre, on n’y échappe pas, on fait le bilan et on présente les prévisions !

Alors au boulot ! Comme vous l’aurais compris, sur ce blog je m’intéresse uniquement aux voyages, le bilan sera donc touristique ! Et que c’est agréable de faire le bilan des vacances J


En 2010 je me suis rendue en Chine et à Hong Kong  ainsi qu’à Londres. 2011 n’aura pas fait exception à la règle, un voyage long courrier et une ville européenne. Bilan : New York City et Lisbonne.

 

thailande_05big.jpg

2011 aura aussi été l’année où j’ai voyagé avec de supers amies, choses que je n’avais jamais vraiment faite auparavant et ça m’a vraiment plu ! Alors on remet ça en 2012 ! Et puis un voyage, pardon LE voyage, que je rêvais depuis des années, le voyage que j’avais préparé minutieusement : NYC !! Alors oui 2011 aura été une riche année !

 

Qu’est ce qui est prévu en 2012 ?? Plein de chose. D’abords en février, deux semaines en Thaïlande, au programme

découverte de Bangkok, mais surtout farniente dans les iles paradisiaques du sud, plongée, balade à dos d’éléphant et découverte de mets locaux.

 

 

Irlande.jpg

 

 

Pour le mois de mai, quelques jours sont prévus  à travers les landes Irlandaises. Depuis que je suis avec Thomas, je n’ai qu’une envie,  découvrir le pays dans lequel il a séjourné pendant un an. Oui car c’est très frustrant d’entendre des histoires qui se sont déroulées dans un pays, alors qu’on ne l’a jamais visité ! Ce sera donc chose faite, grâce au Père Noel, qui a très bien saisi mes envies d’évasion…

 

Fin juin, un week-end  “Rock in Love “ est prévu! À l’ occasion du concert des Red Hot Chili Pepper, qui se produisent le samedi 30 juin, je ferais découvrir à Thomas la ville des amoureux !

 

Et enfin en septembre, le grand départ pour l’aventure lointaine en Australie ! (work in progress ;) )

sydney1.jpg

C’est donc ici que  je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année riche en voyages, en découvertes, en excursions, en curiosités, en rencontres, et j’espère toujours autant vous faire voyager au travers de ce blog. Bon voyage !

Repost 0
Published by charlieandcortw
commenter cet article

Qui Est Charlie?

  • : Le blog de charlie
  • Le blog de charlie
  • : j'ai fais le choix de vivre mes voyages et non de les rêver... Mais le bonheur n'est entier que s'il est partagé.
  • Contact

Liens